Syndicat Mixte d’Aménagement
et de Gestion des Eaux
du bassin de la Dronne

9 ter rue Couleau
24 600 RIBERAC

Tel : 05 53 91 98 78
Fax : 05 53 91 98 79

contact mail

Plan d'accès

DSCF1711.jpg

La Dronne et ses affluents

la-dronne-a-Grand-Brassac-s.jpg

 

Le SyMAGE Dronne a fusionné avec le Syndicat Mixte du Bassin de la Lizonne le 1er janvier 2015. La nouvelle structure s’appelle le Syndicat de Rivières du Bassin de la Dronne. Un nouveau site internet http://www.rivieres-dronne.com/ est en construction et sera accessible au cours de ce printemps. 

 

Ludwigia est un genre de plantes aquatiques de la famille des Onagraceae, originaire des régions tempérées et chaudes d'Europe et d'Amérique du Nord [….]. Certaines de ces espèces sont appelées « Jussie ». Il s'agit plus précisément de la jussie rampante (Ludwigia peploides) et de la jussie à grandes fleurs (Ludwigia grandiflora). Certaines d'entre elles sont considérées comme des plantes envahissantes dans certaines régions d'Europe, notamment la France. La plante se multiplie rapidement et envahit totalement la zone aquatique disponible, captant à son seul profit toute la lumière, consommant les ressources et interdisant par sa densité subaquatique tout déplacement de petits organismes (poisson, tortue, poule d'eau, etc.) au point d'éliminer totalement toute autre espèce de flore et une grande partie de la faune (source : WIKIPEDIA).

Les jussies constituent un sévère risque pour les milieux aquatiques présents dans les parties calmes des cours d’eau et les plans d’eau où elles se développent dans les faibles profondeurs d’eau suffisamment ensoleillées, sur les berges et en marge arrière de cette dernière si le milieu est assez humide. Elles peuvent également perturber la pratique des loisirs nautiques comme la pêche, la baignade, le canoë et présenter un impact paysager non négligeable au niveau des sites d’agrément (proximité des sites de moulins par exemple). Poussant préférentiellement dans l’eau, elle est potentiellement capable de coloniser les parties les plus humides des prairies et de pénaliser le pâturage.

Alors qu’elles sont largement implantées dans certains cours d’eau et étangs de la région, les jussies ont été détectées sur la Dronne en aval de Ribérac de manière sporadique, où elles bénéficient en période d’étiage des eaux calmes, chaudes, riches en nutriments (a priori dès lors que les taux de nitrates atteignent le seuil de 10 mg/l de nitrates).

Les jussies se développent à l’aide de leurs graines et par le bouturage. La méthode la plus efficace consiste à arracher manuellement les herbiers avant qu’ils ne fleurissent. Il faut faire particulièrement attention à ne pas laisser des morceaux qui seront alors capables de reconstituer de nouveaux individus. Le brûlage après séchage est la solution la plus sûre. Ils peuvent être compostés avec précaution, mais attention à toute nouvelle contamination d’un milieu suffisamment humide si la température ne monte pas suffisamment. Comme pour la Renouée du Japon, il vaut mieux intervenir rapidement sous peine de devoir engager de lourds moyens qui ne donneront pas forcément les résultats escomptés.

N’hésitez pas à nous contacter si vous voyez ces espèces à proximité des cours d’eau et milieux aquatiques.

logo-cg24 logo-CR-aquitaine logo-AEAG LogoPPV  GIP

Mentions légales | Contact

Copyright © 2013. All Rights Reserved.